le raid du Lorenzo et Jordan du CC Aubigny

Première épreuve vraiment longue distance hier pour Dufour Jordan et moi. ( Lorenzo Roule )
Raid VTT Artois Opale 2018 138 km, 1600m d
Départ à 08h30, arrivée à 17h20

A longue épreuve, long compte rendu.

Après une semaine nuageuse et surtout orageuse, je m’inquiétais de la météo du jour mais on a eu un magnifique temps d’été sur tout le parcours.

Arrivée au camping d’Olhain vers 7h30 où j’ai rejoins Jordan.
Retrait de la plaque de cadre personnalisée où j’ai eu le plaisir de voir Stéphanie Callens Ambassadrice Liv
Ensuite séance photos des clubs avant le départ.
En attendant le départ j’ai eu le plaisir de discuter avec Jérôme Jansoone et Julien Plaisant
Pendant le raid j’ai roulé un peu avec Sylvain des Renards des sables et quelques Fun riders et quelques membres du Rayon Amical d’Hauteville (mais pas vu Etienne Hauteville qui était certainement avec le groupe des fusées).

Départ groupé des 372 inscrits (dont 10 femmes seulement) à 8h30, je suis parti dans les derniers (je ne recommencerai plus).
Evidement ça bouchonnait dans le parc d’Olhain puis au premier single qui partait du bas de Fresnicourt.
Ce single d’environ 2 km en montée était étroit, bien boueux par endroits et les briques de remblai cassait bien l’allure.

La deuxième grosse montée au aussi étiré le peloton : environ 6km de montée, 70m d+ essentiellement en single boueux et ça bouchonnait bien aussi.
Le vttiste devant moi a bien commencé sa rando :
chute sans bobo, perte de son bidon, perte de son gps, à chaque fois je lui ai ramassé et rendu, il a eu du bol car j’ai faillis rouler sur son gps.
Avec ces 2 gros bouchons au début j’ai bien passé au moins 20 minutes au pas. J’aurai du faire comme Jordan et faire en sorte de passer le 1er single parmi les premiers, à noter pour la prochaine fois.
Ensuite le parcours a fait que le groupe s’est étalé sur la longueur et permettait de doubler.
Etant donné la distance à parcourir j’ai préféré ne pas forcer pour ne pas me griller mais par moments je me suis fait plaisir 

Ensuite le tracé a alterné : singles à découvert, passages en forêt, petits chemins de campagne, portions de bitumes. On a eu souvent droit à de loooongues montées sur tous les revêtements dont certaines furent bien raides.

Courte pause au 1er ravito au km 36 à Brias et c’est reparti direction Blingel…En guise « d’apéritif » on a eu droit à une grimpette bien comme il faut : pratiquement 2km, 60m d+ avec passage à presque 10%.

Au km 66 : Pause déjeuner avec un plateau repas, boisson, pain beurre et calendos dans le cadre magnifique du haras de Blingel.

Je ne me suis pas posé trop longtemps de peur d’avoir du mal à me remettre en route.

En discutant à table avec des gens de l’organisation, ils m’ont dit que le plus boueux était passé (ouf) mais que le d+ restant aller piquer. Je n’ai pas compris tout de suite car j’avais regardé le tracé et vu que le d+ du matin était sensiblement égal à celui de l’après midi. Rétrospectivement j’ai vu que j’avais oublié que sur les 30 derniers km il n’y avait pas grand chose, ce qui fait que sur les 35 premiers km de l’après midi étaient concentrés presque tout le dénivelé restant.

Juste après le repas, donc, pour remettre en jambes : chemin forestier ombragé tranquille mais ça n’a pas duré car juste au bout du chemin, à angle droit, suprise ! : une sacrée montée (sur bitume) avec un départ à 12%.
Ensuite succession de montées qui en ont éprouvé plus d’un dont moi mais je suis content, ça m’a permis de constater mes progrès car j’ai doublé pas mal de monde l’après midi dans les grimpettes.
Ensuite ça a continué ainsi et on a eu encore 2 ravitaillements où on voyait les effets de la fatigue et des crampes se faire sentir sur quelques uns.
Après le 3eme ravito, j’ai du avoir une poussée d’endorphines car je me suis surpris à me sentir euphorique et à accélérer en affichant certainement un sourire idiot…Hélas ça n’a pas duré jusque la fin.
La fatigue s’est faite sentir après le dernier ravito pour ma part mais j’ai étais largement dans les temps, je n’ai pas pris la bifurcation. Comme j’en étais arrivé là, autant faire le parcours complet. Sur la fin les jambes ont tourné à la force du mental.
Super heureux d’avoir franchi la ligne d’arrivée vers 17h20.
J’ai pu grimper à l’avant du premier bus et profiter de la climatisation. On a attendu un bon moment avant le départ. Ca a bien papoté pendant un moment puis la fatigue a repris le dessus et l’ambiance est devenu quasi silencieuse.
Arrivée à Olhain puis retour en voiture à la maison, douche et REPAS !!!!

Pas de chute ni de crampe ni de casse, ni de crevaison à déplorer pour moi mais ce ne fut pas le cas de nombreux participants.
Il y en a un qui a du abandonner après seulement 25 km : patte de dérailleur cassée. Beaucoup de participants croisés au bord des chemins en train de réparer une crevaison, quelques uns qui soulageaient leurs jambes pleines de crampes, un qui ne se sentait pas bien et récupérait. Aux ravitos il y en avait à chaque fois quelques uns bien éraflés à cause de chutes. A un moment, j’ai croisé un gars dont d’autres s’occupaient : il venait de tomber dans une descente et sa clavicule a pris, il a été emporté par les pompiers, sa roue avant était tordue et formait un 8.
J’ai entendu dire qu’il y avait eu environ 70 abandons. ( rectifications 10 personnes )

Une épreuve de ce genre (surtout très bien organisée) permet d’arriver à ses limites puis de les repousser.
Bref, une superbe journée à refaire (pas tout de suite).

Préparation de l’épreuve :
———————————-
Tous les dimanche : rando vtt, la distance la plus longue à chaque fois et 1 ou 2 sorties en semaine.
La semaine précédente :
le mercredi, 56 km sur bitume à vive allure
la veille, petite sortie tranquille de 30km pour la fête du vélo organisée par mon club le Cyclo Club d’Aubigny en Artois.
Durant la semaine : pas d’alcool, alimentation équilibrée et riche en glucides et milkshakes pomme/banane/ortie fraîches…oui oui ! d’ailleurs j’ai discuté avec un participant hier qui faisait pareil et ajoutait un kiwi, je ne suis donc pas le seul cinglé à bouffer des orties.

La semaine précédente aussi, travail de préparation du sac à dos : exploit de ma part j’ai réussi à arriver à environ 2 kg hors boisson (+2 litres à ajouter).

La veille :
Préparation de 2 doses de boisson maison :
pour 2 litres d’eau : 60g de maltodextrines, 40g de rapadura et 1 bonne pincée de sel

Le matin même :
réveil à 6h afin d’émerger tranquillement et de pouvoir manger correctement avant le départ.
Repas du matin : un bol de muesli maison bio (préparé la veille au soir) composé de
flocons d’avoine, flocons d’épeautre, noisettes, amandes, graines de courges, graines de tournesol et une bonne dose de baie de goji le tout arrosé de lait de noisette.
Ayant remarqué auparavant, qu’en l’état, ça me causait des « désordres » digestifs, j’ai passé le tout au blender pour obtenir une espèce de bouillie pas très appétissante mais qui est très bien passée.

Sur la parcours on m’a dit que j’avançais bien malgré mon vélo qui n’était pas léger, du coup je l’ai pesé une fois de retour à la maison :
15,6 kg avec le nécessaire de réparation et la boue séchée…
2 solutions : je continue comme ça ou il va falloir que je réfléchisse à alléger ou carrément en changer en présentant ça « diplomatiquement » à mon épouse. La 2nde solution n’est pas gagnée. Je vais jouer au loto, j’aurai plus de chances…

Bilan alimentation :
aux ravitos, j’ai mangé chocolat, abricots, orange, pain d’épice et j’ai bu 2 ou 3 gobelets d’eau
Le repas du midi à Blingel : j’ai tout mangé sauf, la charcuterie, macédoine, mayonnaise et fromage et bu 1 perrier.
4 litres de boisson maison bue en tout (et transpirée)
Ceci m’a permis de tenir la distance sans coup de pompe mais n’a pas empêché la fatigue se faire sentir sur les 20 derniers kilomètres.

1 bière à l’arrivée. Je ne sais pas de quelle marque il s’agissait mais c’était la meilleure de ma vie 
1 gaufre et 2 barres protéinées au chocolat.
1 litres de San Pellegrino bu dans le bus
De retour à la maison :
2 croques monsieur maison et une belle part de crumble rhubarbe et une tranche de brioche à la confiture arrosé d’un grand verre de lait de noisette.

Article de Lorenzo Roule

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Philibert vincent dit :

    Dimanche 3 juin 5 Ragondins Mesnil-bruntel Vtt Pascal Grimaux Douchet Laurent Eric Robinet Ludo Glavieux et moi étions au raid artois opale organisé par les Bab Boy’s de HOUDAIN superbe organisation fléchage nickel ravito copieux et bel accueil avec un superbe parcours de 138 km en ligne avec de belles grimpettes ,et de beau paysage
    Merci au Bad Boys et continuez comme ça et ne changez rien👍

    1. sebdel62114 dit :

      Merci à toi , tous les ans nous essayons de faire mieux et de répondre à vos demandes…. merci à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.